Notre institution

C'est une Institution spécifique née de l'éclatement de la Cour Suprême et répondant au vœu du collège de sages  Lire la suite...

 
Nous contacter
40, Avenue de la Nation ; 11 BP :1114 Ouagadougou 11 Burkina Faso;
Tél. : (226) 25 30 05 53 / (226) 25 30 49 08 ;
Fax : 25 30 08 66 ;

   Une délégation du Conseil constitutionnel a été reçue en audience ce mardi 19 mars 2019 à la primature par le chef du gouvernement, Monsieur Christophe Marie Joseph DABIRE

L’ordre du jour portait sur des collaborations futures entre le Premier ministère et l’institution que dirige Monsieur Kassoum KAMBOU.

   « Première visite depuis sa nomination, nous lui avons souhaité bonne chance et réussite dans ses nouvelles fonctions et nous avons échangé sur nos collaborations futures.Vous savez que le Premier ministère est l’un des principaux justiciables du conseil constitutionnel et l’une des institutions qui nous saisi le plus dans notre travail au quotidien.

Donc c’était bon que nous échangions et que nous expliquions au Premier ministre comment les choses se passent et dans quel cas il peut nous saisir à travers des dossiers précis » a fait savoir M. KAMBOU

Selon lui, vu que le Conseil constitutionnel jouant un rôle « assez important » puisqu’étant compétent en matière constitutionnelle et étant l’un des premiers protecteurs des droits individuels et collectifs, il était de leur devoir d’aller le présenter au chef du gouvernement. « Le chef de l’Etat, le Premier ministre et le président de l’Assemblée nationale peuvent nous saisir pour contrôler certaines lois notamment les plus importantes. Le Premier ministre nous saisi pour les traités et les conventions qu’il passe avec les partenaires étrangers. A titre d’exemple, au cours de l’année 2018, le Premier ministre nous a saisi 21 fois donc vous voyez qu’il est un collaborateur assez important » a ajouté le président du Conseil constitutionnel.

Il a par la même occasion expliqué que l’adoption de la nouvelle constitution, celle de la Ve République, ne relevait pas de la compétence du conseil constitutionnel. « C’est le peuple qui décide d’une nouvelle Constitution. Quand elle sera adoptée, nous veillerons à ce que toutes les lois qui seront votées soient en conformité avec cette Constitution » a-t-il déclaré.

                                             Source Fasozine

Flash information

Elections 2015: Communiqué

Le Président du Conseil constitutionnel a l’honneur de porter à la connaissance des éventuels candidats à l’élection présidentielle du 11 octobre 2015, qu’un mémento à l’usage du candidat est mis à leur disposition

Lire la suite...

Le président du CES en visite au Conseil constitutionnel

Le président du Conseil Economique et Social (CES), le Pasteur Moïse NAPON a rendu une visite

Lire la suite...

Visiteurs

Nous avons 234 invités et aucun membre en ligne

Photo Gallerie