Conseil constitutionnel, un tour de table avec la CENII et le CSC  pour préparer les élections du 11 octobre 2015

Les institutions impliquées directement dans l’organisation des élections couplées 2015, ont décidé de se concerter en vue d’harmoniser leurs actions sur le terrain. Sous l’égide du  Conseil constitutionnel(CC),  deux  rencontres ont eu lieu avec la CENI et le CSC. Un seul but : tenir des élections couplées libres, transparentes et crédibles au Burkina le 11 octobre 2015.

      Le mardi 11 août 2015, le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI),

Me Barthélemy Kéré et son staff  étaient au Conseil constitutionnel pour des échanges autour du rôle de chaque institution dans les consultations électorales du 11 octobre 2015.
Le Président de la CENI, pour la circonstance, a fait un exposé sur le rôle et les missions de la CENI en matière électorale.
Il a donné tous les détails des activités programmées et exécutées jusqu'à l’étape de validation des candidatures aux élections législatives.
Les enjeux à relever  dans les jours à venir étant l’organisation pratique des votes sur toute l’étendue du territoire national.

   Me Kéré en appelle à la responsabilité de tous les acteurs. La CENI a joué sa partition dans ce processus électoral avec la réalisation d’un Fichier Electoral Biométrique, l’élaboration de la carte électorale, la configuration d’un bureau de  vote type et la stratégie de sécurisation des votes.
D’ores et déjà, la CENI va s’atteler à la formation des membres de ses structures décentralisées.
Le jeudi 13 aout 2015, ce fut le tour de la Présidente du  CSC, ‘ Madame Nathalie Somé  de  dévoiler  au Président et aux membres du CC, toute une batterie de mesures que l’instance de régulation a prise  pour mieux réguler les messages et discours tout au long du processus  électoral.
Toutes ses mesures prises en toute légalité visent à assurer un égal accès des partis politiques et des candidats aux médias d’Etat pour leurs messages de campagne.
En outre, un dispositif spécial sera mis en place de commun accord  avec les partis politiques, les médias  et les candidats pour relayer les messages de façon équitable.  
Selon la présidente du CSC,  son institution est à pied d’œuvre pour organiser des sessions de formation au profit des observateurs  de médias qui seront déployés sur le terrain afin de minimiser les manquements éventuels.
En sus, un code de  bonne conduite et un pacte seront bientôt entérinés  entre le CSC, les partis politiques, les candidats.
   Ces différents échanges ont permis au CC et au CSC d’être au  même niveau d’information. Pour plus d’efficacité, des points focaux seront désignés pour servir de relais. Entre les deux institutions.
 Pour le  Président du Conseil constitutionnel, Monsieur Kassoum Kambou, l’objectif de ces rencontres est de mieux  comprendre les attributions  et missions de toutes les parties prenantes à ces élections afin de garantir une meilleure collaboration sur le terrain.
Le Conseil constitutionnel faut-il le rappeler, assure le contrôle de la régularité des élections nationales, interprète les dispositions de la Constitution et  est juge du contentieux électoral. Il proclame les résultats définitifs des élections nationales.

                                                         
                     La  Direction  de la Communication et de la Presse
                                                 Conseil constitutionnel
.

Flash information

Communiqué de presse: Les recours devant le Conseil constitutionnel après la clôture du scrutin

Lire la suite...

Elections couplées 2015: Formation des opérateurs de saisie, des vérificateurs et des agents recenseurs

Lire la suite...

Visiteurs

Nous avons 223 invités et aucun membre en ligne

Photo Gallerie