Le président du Conseil constitutionnel a reçu en audience lundi 15 juin 2015 dans la matinée Son Excellence AINSEUR Mohamed, ambassadeur d’Algérie au Burkina Faso.
Le président KAMBOU était assisté deux membres du Conseil constitutionnel à savoir sur Excellence Anatole TIENDREBEOGO et Monsieur Victor KAFANDO  et du Secrétaire Général, Monsieur Daouda SAVADOGO.
L’hôte Algérien a expliqué qu’il était venu rendre une visite de courtoisie au président du Conseil constitutionnel. C’est le 20 mai 2015 qu’il a présenté ses lettres de créance au président de la Transition. Il profite de l’occasion pour féliciter

Monsieur Kassoum KAMBOU nouvellement installé au Conseil constitutionnel.
En sus, il entend également connaitre davantage sur le rôle du Conseil constitutionnel dans le processus électoral à venir en octobre 2015 du Burkina Faso.
D’ores et déjà, son pays a apporté son soutien à la Transition au cours et la coopération entre les deux pays au beau fixe, à preuve la commission mixte entre le Burkina et Algérie en prévue pour se tenir en début 2016.
Le président du Conseil constitutionnel a expliqué que son institution attend sereinement de jouer sa partition dans les élections à venir. Dans l’après-midi, ce fut au tour de l’ambassadeur du Maroc au Burkina, Son Excellence Farhat BOUAZZA d’être reçu au Conseil constitutionnel.
L’ambassadeur marocain a expliqué que les relations diplomatiques avec le Burkina datent de bien longtemps. Aujourd’hui est englobe plusieurs secteurs d’activités notamment la formation des étudiants et des militaires, les banques, les assurances, … A l’entendre le Burkina fait partie des pays privilégiés dans l’intensité des relations bilatérales. Il a voulu savoir d’avantage sur les missions et attributions du Conseil constitutionnel sur les élections à venir.
En réponse à ses questions, le président du Conseil constitutionnel Monsieur Kassoum KAMBOU a souligné que son institution se prépare. Un canevas de travail a été adopté. Le Conseil attend avec sérénité ces échéances tout en ayant à l’esprit les enjeux de ces élections que le peuple attend et que la communauté africaine et internationale observent et suivent attentivement. L’aboutissement de la transition au Burkina fera tâche d’huile et la responsabilité de tous ces acteurs est engagée.


                                                       Marceline ILBOUDO
                                Directrice de la Communication et de la Presse.

Flash information

Communiqué de presse: Les recours devant le Conseil constitutionnel après la clôture du scrutin

Lire la suite...

Elections couplées 2015: Formation des opérateurs de saisie, des vérificateurs et des agents recenseurs

Lire la suite...

Visiteurs

Nous avons 441 invités et aucun membre en ligne

Photo Gallerie